Présentation

Elisabeth Poiret est née en 1953 à Argenteuil. Vers l’âge de quinze ans, la rencontre avec Van Gogh et sa peinture sera le déclencheur de sa détermination à être peintre, suivie d’autres découvertes intellectuelles, spirituelles et artistiques, qui alimenteront sa quête du sensible et du sens à travers le choix d’une voie artistique.

Après deux années à l’École des Beaux-Arts de Nancy, réputée notamment pour son enseignement du graphisme, elle rejoindra, sur le conseil de ses professeurs, l’École Nationale Supérieure des Beaux- arts de Paris, où elle sera admise dans l’atelier de Gustave Singier.

Elle obtiendra son diplôme de fin d’études en 1977.

Ensuite et pendant une vingtaine d’années, peinture, théâtre et poésie, seront liés et feront partie de sa vie quotidienne.

Elle consacre désormais son temps à la pratique de la peinture, envisagée comme une voie spirituelle à part entière, poursuivant au travers d’une abstraction sensible sa recherche « d’un je ne sais quoi qui s’atteint d’aventure », pour reprendre les mots de Jean de la Croix, pratique qui lui permet de se relier à elle-même et au monde dans une ouverture à l’imprévu et dans une expérience méditative.

Travail exploratoire avant tout, la peinture d’Elisabeth Poiret s’élabore au cours d’une expérimentation de techniques, médiums et supports très variés, éléments qu’elle utilise seuls ou en les combinant entre eux, attentive à la richesse qui peut se révéler dans l’approche de la matière.

Son vocabulaire plastique s’est ainsi constitué au fil des années par l’intégration de différentes trouvailles graphiques ou chromatiques, lui permettant d’exprimer plastiquement une part de sa réalité intérieure.